L’encrier

Inspiration, qualité et attributs

Après la nature, la principale source d’inspiration de Ramón Monegal est la littérature, qu’il s’agisse de la richesse de la prose ou de la concision de la poésie. Il transforme les mots en notes, les phrases en accords, les récits en compositions, et l’encre, composant éthylique-lyrique et maître potentiel de tout advenir, devient le parfum imaginé.

En hommage à cette source d’inspiration et en se servant de matières luxueuses, l’auteur a imaginé et conçu un encrier atemporel et dépourvu de genre, qu’il a baptisé Mon encrier. C’est un conteneur de parfums iconique, un objet de désir, un flacon unique capable de contenir toute l’âme et l’essence de son œuvre actuelle.

Ainsi, demeurant fidèle à ses principes, il a choisi un verre produit artisanalement qui lui a permis de doter le flacon d’un corps, d’une présence et d’un toucher exceptionnels. Le bouchon et le conteneur sont en bakélite, résine phénolique très employée en parfumerie à la moitié du XXe siècle et qu’il a souhaité réutiliser en raison de ses précieuses caractéristiques de toucher, d’acoustique et de neutralité. Et, cerise sur le gâteau, la flacon est pourvu, à la façon d’un cœur identitaire, d’un sertissage en zamak, alliage de zinc, d’aluminium, de magnésium et de cuivre, qui lui confère un toucher et une acoustique finale noble et caractéristique.